Une majorité départementale « schizophrène »

La majorité départementale a fait part aux Maires du Puy-de-Dôme, par courrier en date du 16/12/2016, de son inquiétude quant à la possibilité de pouvoir assumer son soutien à nos territoires.

Le groupe Union des Républicains souhaite apporter des précisions et, si besoin en était, rétablir quelques vérités sur les interrogations soulevées.

Cette majorité se réveille bien tard face aux réelles difficultés rencontrées par le Département du Puy-de-Dôme.

Tout d’abord, nous déplorons également la baisse drastique des concours financiers de l’Etat, à laquelle les maires sont aussi confrontés dans leurs communes : depuis 4 ans,  les 34 millions d’euros que le gouvernement a supprimé au Département du Puy-de-Dôme représentent le budget annuel du SDIS, ou le budget annuel des routes ou encore 1 700 000 heures d’intervention à domicile pour les personnes âgées !

La non-compensation par l’Etat du financement des Allocations Individuelles de Solidarité (APA, RSA, PCH) grève lourdement le budget départemental. Nous avons conscience que les collectivités territoriales doivent contribuer à l’effort de redressement des finances publiques, mais nous pensons qu’elles doivent le faire à la juste hauteur de leurs possibilités et non au détriment de l’investissement pour nos territoires.

Au niveau départemental, des économies de fonctionnement doivent être réalisées, et non contre nos séniors avec la révision des plans d’aides APA, mais sur les charges de fonctionnement et des services généraux.

Ensuite, nous souhaitons dénoncer la méthode employée par le groupe majoritaire qui invite les Maires à interpeller « l’ensemble des candidats aux futures échéances électorales » sur ces problématiques.

Notre groupe Union des Républicains interpelle quant à lui les élus en fonction qui soutiennent le gouvernement en place depuis 5 ans et donc la mise en œuvre de ces mesures. Alors, amnésie ou oubli ? Plus certainement de l’hypocrisie !

Toujours est-il que nous en appelons régulièrement au bon souvenir de la majorité départementale qui semble oublier sa sensibilité politique, la même que celle du gouvernement qu’elle soutient !

Avant de « crier au loup » sur de futurs élus, il nous paraît important de rétablir les responsabilités présentes quant aux choix politiques relatifs au désengagement financier de l’Etat : elles incombent en premier lieu à ceux qui exercent le pouvoir tant sur le plan national que sur le plan départemental !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s